CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Sep 20

Saint Matthieu

Lectures du mardi 21 septembre 2021

«Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous. » (Ep 4, 4-6)

Aujourd’hui, nous fêtons saint Matthieu, apôtre et évangéliste. Dans l’évangile d’aujourd’hui, il nous raconte lui-même sa conversion et cette scène a été magnifiquement mise en scène par le Caravage, pour la chapelle Contarelli de l’Eglise Saint-Louis des Français à Rome. Maniant le clair-obscur avec talent, il rappelle ainsi l’ombre qui régnait dans la vie de Matthieu, jusqu’à ce que jaillisse soudainement la lumière du Christ : «“Suis-moi.” [Laissant, tout] l’homme se leva et le suivit.» (Mt 9, 9) Pour suivre librement le Christ, Matthieu se met en mouvement et accepte de rompre avec son passé et ses habitudes.

Avec Matthieu, s’adjoint au groupe des Douze un homme totalement différent des autres apôtres, tant par sa formation que par sa position sociale et sa fortune. Son père lui avait fait faire des études d’économie pour pouvoir fixer le prix du blé et du vin, des poissons que Pierre, André et les fils de Zébédée devaient lui apporter. Comme collecteur d’impôts, il était au service du roi Hérode, maître de la Galilée, un roi haï que le Nouveau Testament nous présente comme adultère, assassin de Jean-Baptiste et se moquant de Jésus le Vendredi Saint.

La conversion surgit ainsi soudainement dans la vie de Matthieu, comme une véritable libération, ainsi que l’illustre le banquet auquel il invita publicains et pécheurs. Ce fut sa manière de prouver sa reconnaissance au Maître d’être sorti d’une situation misérable et d’avoir trouvé le vrai bonheur, d’avoir enfin trouvé la lumière. Saint Bède le Vénérable écrit, en commentant la conversion de saint Matthieu:

« La conversion d’un collecteur d’impôts donne un exemple de pénitence et d’indulgence à d’autres collecteurs d’impôts et pécheurs (…). Dès le premier instant de sa conversion, il attire à Lui, c’est-à-dire au salut, tout un groupe de pécheurs. »

Sa conversion manifeste aussi la miséricorde de Dieu comme l’indique la réponse de Jésus face aux critiques des pharisiens : «Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.» (Mt 9, 13) Laissons-nous, nous aussi aujourd’hui, surprendre par Dieu. Laissons-nous surprendre par sa lumière qui fait irruption soudainement dans notre vie. Aujourd’hui, le Seigneur nous dit : viens suis-moi ! À nous de discerner, à la lumière de la foi, de l’évangile, ce que nous avons à quitter pour le suivre : une tristesse peut-être, un sentiment de jalousie ou de rancœur, un manque de générosité ou de patience…Amen.

Ep 4, 1-7.11-13 / Mt 9, 9-13