CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Juin 04
Epîtres «authentiques» de Paul

Epîtres de Saint Paul: des lettres au ton serein

Chers amis d’Étoile de Bethléem,

Dans notre rubrique dédiée au Nouveau Testament, nous continuons la série d’articles basée sur l’ouvrage du Père Ludovic Nobel, intitulé Le credo de l’apôtre Paul. La foi de Paul est-elle catholique?, publié par Mediaspaul en 2021.

Dans l’article précédent, nous avons souligné que parmi les 14 lettres attribuées à saint Paul, seulement 7 sont unanimement reconnues comme «authentiques». Alors, nous avons fait un bref aperçu des sept autres lettres qui sont souvent sujettes à débat. Dans cet article, commmençons un aperçu des 7 lettres «authentiques».

Genre, datation, destinataires

Toutes ces épîtres, à l’exception de celle à Philémon, sont adressées à des communautés situées en des lieux géographiques. Ces communautés, sauf celle de Rome, ont été fondées et visitées par Paul avant qu’il ne leur écrive. L’épître aux Romains est une exception à cette règle, puisque Paul écrit aux chrétiens de Rome dans l’espoir de les rencontrer prochainement.

Il est encore important de rappeler que ces sept épîtres sont les écrits les plus anciens du Nouveau Testament.

C’est de Corinthe, vers 49-50, que Paul écrit la première de ses lettres: la première épître aux Thessaloniciens. L’épître aux Romains, rédigée vers 57 ou 58 également de Corinthe, est probablement le dernier écrit de la main de Paul. Paul est donc le premier à écrire sur Jésus, plus de 15 ans avant le premier évangile!  De ce fait, il peut être considéré comme le premier théologien de l’Église naissante.

Première Épître aux Thessaloniciens

La première épître aux Thessaloniciens (1 Th) répond aux inquiétudes de cette communauté quant à la venue du Christ. Lettre au ton très serein, aimable et plein d’affection.

Le thème principal de la lettre est la venue du Jour du Seigneur.

Le retour du Christ est, selon Paul, imminent, puisqu’il pense être encore en vie quand le Seigneur reviendra. Elle comporte peu d’éléments doctrinaux, mais cherche à stimuler la foi:

«Revêtons la cuirasse de la foi et de la charité, avec le casque de l’espérance du salut» (1 Th 5, 8).

Épître aux Philippiens

L’épître aux Philippiens (Ph) est une lettre de remerciement, rédigée vers 55-56 à Éphèse. Le ton y est tout à l’action de grâce. Les croyants de Philippes sont pour lui une occasion de joie et de plaisir.

Philippiens est une invitation à la joie et à la sérénité, et cela au cœur même des souffrances et des épreuves.

L’importance de la relation au Christ y est aussi développée: être chrétien, c’est être avec le Christ, c’est être en Christ. Le rôle de la communauté, de la communion entre l’Apôtre et sa communauté y est particulièrement relevé:

«Je vous porte dans mon cœur, mon cœur me porte vers vous dans la tendresse du Christ Jésus» (Ph 1, 7-8).

Et bien sûr, elle comprend la magnifique hymne qui nous décrit dans une première vague l’abaissement du Christ, puis dans un deuxième mouvement son exaltation par le Père (Ph 2, 6-11).

Dans le prochain article, nous allons nous arrêter sur les lettres reflétant des tensions et des difficultés.