CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Avr 12

Serait-ce moi, qui vais te livrer Seigneur ?

Lectures du mercredi 13 avril 2022

«Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille, et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé. J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient…» (Is 50, 5-6)

Les textes liturgiques d’aujourd’hui sont proches de ceux d’hier. À nouveau, ils nous parlent du serviteur souffrant et de la trahison de Judas… Pourtant, plus qu’une simple répétition, il y a plutôt ici une complémentarité et une invitation à faire un pas de plus dans le mystère de la passion du Christ. En effet, depuis le début de la semaine, la liturgie nous prépare au drame que nous allons revivre. À la veille du Triduum pascal, les morceaux se mettent en place, l’étau se resserre autour de Jésus.

Aujourd’hui, nous sommes témoins de l’odieux marché entre les chefs des prêtres et Judas, qui accepte de livrer son maître pour la somme de trente pièces d’argent. Ce montant symbolique est celui requis selon l’Exode pour l’achat d’un esclave (cf. Ex 21,32).

Cette trahison, nous pourrions nous contenter de la voir comme un événement du passé, bien malheureux et même révoltant, mais dans le contexte où nous l’entendons proclamé, au cœur de la Semaine sainte au seuil du Triduum pascal, le récit est de nature à nous toucher de façon personnelle. Nous sommes plongés au sein d’une humanité fragile, sujette aux drames et aux trahisons de diverses natures. La trahison de Judas symbolise toutes celles dont nous sommes victimes, dont nous nous rendons coupables ou dont nous sommes témoins.

Pâques va nous rappeler que la vie sort néanmoins victorieuse des tumultes et des naufrages dont elle est parsemée. Alors, tout comme le serviteur souffrant, demeurons fidèles, certains que si Dieu est avec nous, rien ne pourra nous ébranler. Amen.

Is 50, 4-9a / Mt 26, 14-25