CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Avr 13

Jeudi Saint : Une fête de l’amour

Lectures du jeudi 14 avril 2022

«Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.» (Jn 13, 1)

Le livre de l’Exode nous rappelle la célébration de la première Pâque, dont l’immolation de l’agneau marque la libération du peuple hébreu de la domination égyptienne. Ce texte est à mettre en relation avec l’évangile du jour, qui raconte comment Jésus célébra cette fête avec ses disciples.

Plus encore que l’absence d’agneau, c’est le geste initial de Jésus qui les perturbe : comment le maître pourrait-il laver les pieds de ses apôtres, tel que le ferait un quelconque serviteur ? Or, c’est précisément la fine pointe de l’enseignement de Jésus, qui n’hésite pas à bousculer les conventions. Dans le Royaume du Christ, dont l’Église est le signe sur terre, le Seigneur inaugure le règne du service et du don de soi.

Ainsi, les disciples sont peut-être en mesure de réaliser que l’agneau ne manque plus à leur repas pascal, puisque le Christ en personne s’immole par amour pour l’humanité entière. Comme l’agneau pascal était le signe de la libération d’Egypte, le Christ, offrant son corps et son sang que symbolisent le pain et le vin, est signe de notre salut, de notre rachat et de notre libération définitive.

L’épître aux Corinthiens, qui constitue le plus ancien témoignage biblique sur l’institution de l’Eucharistie, se fait l’écho de la sainte Cène. Saint Paul nous y rapporte ces paroles de Jésus : «Faites cela en mémoire de moi.» (1 Co 11, 24 et 25) Ainsi plongés au cœur du mystère pascal, le Christ nous invite à entrer à notre tour dans cette dynamique de don et de service.

Par la fidélité à la fraction du pain, le sacrement de notre communion, par le service mutuel, solidaires les uns des autres nous rayonnerons ainsi l’amour et la charité, et témoignerons de la présence de Dieu dans notre monde.

Ex 12,1-8.11-14 / 1 Co 11, 23-26 / Jn 13, 1-15