CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Août 11

Du don au pardon

Lectures du jeudi 12 août 2021

«Tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.» (Mt 18, 18)

La traversée de la Mer Rouge avait marqué un tournant pour l’Alliance de Dieu avec son peuple (cf. Ps 113a (114)). Moïse avait été le ministre de cette scène dramatique, les armées de Pharaon aux trousses d’Israël. La première d’aujourd’hui raconte une seconde traversée du Jourdain, celle que mena Josué. Cette fois, le contexte est solennel : une liturgie a lieu avec prêtres et arche de l’Alliance. Elle marque, à sa manière, l’entrée dans la terre promise.

Le Jourdain surgit à nouveau en fond de scène lorsque Jésus proclame une traversée différente qui engendre à la vie le peuple de Dieu (Mt 19, 1). Il s’agit de la traversée de la “mer des péchés”, qui n’a pas lieu qu’une seule fois. La miséricorde patiente qui fend les eaux du mal ne se lasse pas; elle demeure attentive à ceux qui sont en manque de pardon.

«Combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ?» (Mt 18, 21) La question de Pierre soulève le problème de la limite au pardon. La réponse de Jésus est très claire, le chiffre qu’il donne, qui symbolise la totalité, indique qu’il n’y a pas de limite au pardon.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de mal, qu’il n’y a pas de faute. Cela signifie que devant le pécheur, le chrétien fait preuve de miséricorde. En tant que pécheurs, devant Dieu, nous sommes toujours en dette, c’est pourquoi nous lui demandons: «Pardonne-nous nos péchés, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.» Comme l’illustre la parabole, il nous sera remis dans la mesure où nous aurons pardonné.

Pourtant, il y a des situations dans lesquelles cela paraît difficile, sinon impossible. Il ne faut jamais désespérer, car Dieu nous donne la capacité de pardonner si nous le désirons. Il y a une part de décision qui nous appartient. Voulons-nous vraiment suivre le Christ ? L’Evangile nous enseigne qu’être chrétien c’est aller jusqu’à aimer ses ennemis.

Jos 3, 7-10a.11.13-17 / Mt 18, 21 – 19, 1