CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mai 31

Sempiternel affrontement

Lectures du mercredi 1er juin 2022

«Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.» (Jn 17, 15-16)

Les textes d’aujourd’hui semblent bien nous montrer les deux principes parallèles qui s’affrontent depuis les origines des temps : le bien et le mal. Le rôle de l’Église consiste à faire découvrir, choisir et aimer le bien, la justice, l’amour de Dieu et la vérité. A la suite du Christ, nous sommes donc appelés à être témoins du bien et de la vérité, dans un monde où se mêlent les joies et les peines et les souffrances !

Au moment de quitter les personnes à qui ils ont tout donné, Paul et Jésus les confient au Seigneur. Le discours prononcé par Paul devant les Anciens de l’Eglise d’Ephèse rejoint le long discours de Jésus au moment d’entrer dans sa passion. Un sort identique attend aussi l’apôtre, qui sait bien que le disciple ne peut suivre un autre chemin que celui du maître. Sa mission accomplie, Paul confie l’Église d’Éphèse à Dieu et l’incite à la vigilance et à la fidélité.

De manière similaire, Jésus consacre ses disciples à son Père au moment de les quitter. Il leur recommande de garder la fidélité à son nom, malgré les difficultés futures. Cette prière de Jésus nous concerne aussi vingt siècles plus tard et nous appelle à l’espérance ! En effet, le Christ prie aussi pour les chrétiens que lui gagnerait le témoignage de ses disciples (cf. Jn 17, 20).

Ainsi, nous étions déjà présents dans la prière de Jésus ! Nous n’avons pas été laissés à nous-mêmes. Dans un monde où le mal et la souffrance sont toujours présents, nous sommes consacrés au Père. Accueillons donc dans la joie et la reconnaissance cette prière de Jésus pour ses disciples d’hier, d’aujourd’hui et de demain ! Amen.

Ac 20, 28-38 / Jn 17 11b-19