CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mai 31

Choisis la vie

Lectures du mardi 1er juin 2021

«Ce qui est à César, rendez-le à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.» (Mc 12, 17)

La première la lecture s’inscrit dans une certaine tradition juive, selon laquelle les épreuves sont permises par Dieu. Tobie illustre cette attitude en demeurant fidèle à Dieu, malgré son sort difficile. Même s’il ne comprend pas toute la signification de l’épreuve qu’il traverse, il ne se révolte pas et avance soutenu par sa foi, rendant en quelque sorte à Dieu, ce qui appartient à Dieu, dans une espérance qui dépasse l’entendement ! Cette maxime sera reprise dans la lecture évangélique…

En répondant à une question-piège, Jésus nous enseigne dans l’évangile comment aimer Dieu, sans opposer cet amour au monde dans un faux dualisme. Que l’homme honore son engagement à l’égard de la société civile, cela est justice. Cependant, il se doit aussi tout entier à Celui qui l’a créé à son image : agir en bons citoyens revient à agir en bons chrétiens, c’est-à-dire, exercer ses talents propres et les faire fructifier pour préparer l’avènement du Royaume.

Bien qu’il ne faille pas opposer le monde et la foi, il faut néanmoins distinguer ces deux fins et les subordonner justement l’une à l’autre. Ainsi, il est non seulement attendu du croyant qu’il privilégie les valeurs éternelles aux succès éphémères, mais encore qu’il sache se détacher des éléments qui le rendent indisponible à sa vocation d’être en relation avec Dieu.

Ce premier choix de Dieu éclaire tous les autres et nous constitue pleinement enfants de Dieu. Pour autant, ce choix ne nous épargne pas les épreuves mais il permet de les vivres dans la foi et l’espérance. Libérant des passions mauvaises qui conduisent au péché et à la mort, il élève le cœur et l’esprit vers ce qui est bien et vrai. Lorsque l’être humain est libre, intérieurement, alors commence le vrai cheminement vers Dieu.

Tb 2, 9-14 / Mc 12, 13-17