CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Août 17

Les premiers seront les derniers

Lectures du mercredi 18 août 2021

«Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon?» (Mt 20, 14-15)

Aujourd’hui, la Parabole de la vigne et des ouvriers nous présente la déconcertante justice de Dieu : Travaux de durée inégale et salaire égal ?! Pour les hommes, le salut est la récompense de leurs œuvres, tandis que pour Dieu, il est le don de sa grâce. L’évangile aussi bien que la première lecture abordent ce thème sous la forme de paraboles.

La première lecture, tirée du Livre des Juges, raconte l’élection d’un roi qui usurpe son trône. Son règne ne sera donc pas productif puisqu’il est un usurpateur, qu’il fait tout pour parvenir à ses fins et qu’il n’a guère le souci du peuple. Courant après le pouvoir pour ce que le pouvoir peut lui rapporter, il est aussi improductif que le buisson d’épines. Les autres arbres qui ont plus de qualités que le buisson ne se sont pas laissés prendre au jeu.

L’évangile propose par contre de travailler à l’élaboration du Royaume. Tous sont alors bienvenus et peuvent se mettre au travail n’importe quand. Le salaire est le même pour tous : la vie éternelle. Cela peut nous déranger quelque peu. Ne faut-il pas mener une vie droite et juste pour obtenir la vie éternelle ? Bien sûr, mais la miséricorde de Dieu dépasse encore nos pensées.

Aujourd’hui, l’évangile nous dit qu’il se peut que des gens qui se convertiront à la dernière minute, voient aussi le Royaume. Ces personnes, découvrant la Parole de Dieu et œuvrant un tout petit peu à son avènement, pourront y accéder et être sauvés. Il se peut qu’une personne qui n’a pas toujours vécu selon les règles se convertisse et reçoive le même salaire que l’autre qui a bien vécu toute sa vie. Voilà la vision de Dieu. Son amour est inconditionnel. Tout le monde est appelé à travailler pour le Royaume et à vivre la vie éternelle. Tous ceux et celles qui y répondent auront la vie éternelle en partage. L’amour de Dieu pour l’humanité est plus grand que notre vision de la justice.

Jg 9, 6-15 / Mt 20, 1-16