CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Août 06

Nos manques de foi

Lectures du samedi 7 août 2021

«Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces paroles que je te donne aujourd’hui resteront dans ton cœur.» (Dt 6, 4-6)

«Garde-toi d’oublier le Seigneur» (Dt 6, 12), rappelle Moïse à tout le peuple. Quand l’épreuve est passée et que commencent les jours d’abondance et de joie, la tentation est grande d’oublier celui à qui Israël doit son bonheur. Souvent, dans l’euphorie du moment, le peuple croit devoir à ses propres forces les bénédictions dont il est l’objet. Il oublie les souffrances passées, il oublie le Dieu auquel il doit tout.

Peut-être les disciples ont-ils aussi voulu se passer de Jésus en tentant de guérir l’épileptique. Peut-être n’ont-ils pas eu suffisamment conscience que leur pouvoir de guérison s’enracinait dans le pouvoir du Fils de Dieu de rendre la vie. D’où leur échec et le reproche de Jésus de n’être pas allé au bout de leur foi, d’avoir été des “conducteurs” insuffisants dans cette transmission du salut qu’il apporte à l’humanité. Leur faiblesse a failli faire échouer la mission de Jésus pour cet homme-là.

«En raison de votre peu de foi» (Mt 17, 20), dit Jésus aux disciples : ce reproche, nous le méritons nous aussi. Comme les Hébreux, nous laissons notre foi s’assoupir dans l’abondance, la quiétude. Ainsi, nous devenons impuissants devant nos frères et sœurs qui attendent de nous un geste de soutien.

A l’exemple de Dominique que nous célébrerons demain et des hommes et femmes qui partagent son désir de prêcher l’Evangile, gardons éveillée cette force qui nous donne de reconnaître le Fils de Dieu et de l’annoncer à tous ceux et celles qui espèrent.

Dt 6, 4-13 / Mt 17, 14-20