CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Nov 08

Dédicace de la Basilique du Latran

Lectures du mardi 9 novembre 2021

«Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?» (1 Co 3, 16)

Pourquoi nous célébrons la dédicace de la basilique du Latran ? Quel sens cette dédicace peut-elle avoir pour nous ? Pour mieux comprendre le pourquoi de cette fête, retournons brièvement à ses origines. Après les terribles persécutions sous Dioclétien (début IVès.), l’Église primitive envisage plus sereinement l’avenir avec le triomphe de Constantin, qui légalise par un décret la religion chrétienne, lui permettant ainsi de sortir de l’ombre. De plus, en réparation des destructions récentes, il ordonne la construction de nombreux sanctuaires chrétiens, dont une basilique dédiée au Christ sauveur, devant servir de cathédrale au diocèse de Rome pour établir l’unité chrétienne.

Pour célébrer la dédicace de la basilique du Latran, la liturgie évoque la purification du Temple de Jérusalem par Jésus et sa réponse aux chefs juifs, qui exigeaient de lui un signe pour justifier son geste révolutionnaire. L’action de Jésus purifiant le Temple de Jérusalem nous rappelle l’intervention du prophète Jérémie (7,11), qui dénonçait au nom de Dieu, les déviations du culte officiel. Le sanctuaire matériel était devenu objet de fierté et source de fausse sécurité. On affirmait implicitement que Dieu était lié à cet endroit où il habitait, à l’exclusion de tout autre lieu. Aussi, pour revendiquer la liberté absolue de Dieu, Jérémie voulait détruire le temple.

Cependant, à la différence de Jérémie, Jésus ne se limite pas à l’annonce de la destruction du temple. Aux Juifs qui l’interpellent, Jésus donne encore un signe fort, que malheureusement ils ne comprennent pas. La présence miséricordieuse de Dieu disparue du temple, réapparaîtra dans une personne vivante et non plus dans un temple de pierre. La gloire de Dieu rayonnera dans son Fils incarné en raison de son offrande parfaite dans le sacrifice de la croix. Dieu sera présent dans le Seigneur ressuscité et en toute personne unie à lui par la foi.

La somptuosité de nos sanctuaires, comme la basilique du Latran, manifeste la splendeur du Royaume de Dieu, mais cette beauté de nos édifices ne doit pas cacher pour nous l’essentiel. Les sanctuaires sont admirables parce que c’est le Seigneur ressuscité qui leur donne toute leur valeur. Il habite dans nos églises, mais surtout dans le cœur des chrétiens. Tel est le signe que Jésus nous donne aujourd’hui.

Ez 47, 1-2.8-9.12 ou 1 Co 3, 9c-11.16-17 / Jn 2, 13-22