CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Sep 01

La grâce de se savoir pêcheur

Lectures du jeudi 2 septembre 2021

«Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé : en lui nous avons la rédemption, le pardon des péchés.» (Col 1, 13-14)

«Avance au large…», «Sois sans crainte…» (Lc 5, 4 et 10): ce message adressé à Simon pêchant des poissons, s’adresse à l’Eglise qui rassemble des hommes, mais aussi à nous aujourd’hui. Comme Pierre et les autres pécheurs «qui avaient peiné toute la nuit sans rien prendre» (Lc 5, 5), cet épisode vient nous rappeler que sans Dieu, nous ne sommes rien et nous ne pouvons rien. Cependant avec lui, tout devient possible et les filets se déchirent tant ils sont pleins de poissons.

Peu d’hommes et de femmes oseraient aujourd’hui répéter la déclaration de Pierre dans l’évangile : «Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur.» (Lc 5, 8) Peu à la mode, nous préférons parler de difficultés psychologiques, de manque de liberté, d’irresponsabilité et il est vrai que les sciences humaines ont découvert de convaincantes explications à certains de nos comportements. Cette sagesse humaine nous aide à être moins durs dans nos jugements envers nous-même et envers les autres. En ce sens, il est bon d’avoir moins facilement à la bouche le mot “péché” et ces connaissances nous permettent aussi de situer le péché à sa juste place.

Toutefois, on constate aujourd’hui que beaucoup de personnes n’ont plus la moindre conscience du péché ! Pourquoi ? L’évangile d’aujourd’hui y répond. Pour se reconnaître pécheur, il faut tout comme Pierre avoir vraiment rencontré le Christ. En effet, seule cette rencontre habilite à voir en profondeur la vérité de la nature humaine et permet aux hommes de se rendre à cette évidence : devant Dieu, je suis pécheur.

Cette expérience est pure folie aux yeux du monde dans lequel nous vivons. Elle est pure folie pour tous ceux qui vivent loin de Dieu et qui de ce fait ne se ressentent pas pécheur. Elle est pourtant sagesse aux yeux de Dieu, car elle nous amène à la vérité.

Col 1, 9-14 / Lc 5, 1-11