CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Août 23

Saint Barthélémy

Lectures du mardi 24 août 2021

«Vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme.» (Jn 1, 51)

Apôtre originaire de Cana, en Galilée, saint Barthélemy que nous fêtons aujourd’hui, est probablement ce Nathanaël dont Jésus dit : « Voici un véritable Israélite en qui il n’est point d’artifice. » (Jn 1, 47) Parmi les premiers appelés, Jésus lui promit de voir ce que Jacob en son temps n’avait fait que rêver. Plusieurs pays lui attribuent leur première évangélisation : l’Arménie, l’Ethiopie, la Perse, l’Inde quoique nous ne sachions pas grand-chose sur son apostolat et sur sa mort. Une tradition rapporte que Barthélemy fut écorché vif. Pour ce motif, il est devenu patron des bouchers, des tanneurs et des relieurs…La St Barthélemy évoque un autre massacre, celui de nos frères protestants par la Reine de France en 1572.

La vision de l’Apocalypse correspond à la volonté de Jésus : dès le début de sa vie publique, il a choisi douze hommes qui seraient à l’origine du nouveau peuple de Dieu. Ce peuple rassemble tous les croyants, ceux qui partagent la même foi, les catholiques et les autres chrétiens. Quand ils se retrouveront tous dans l’unité, alors l’œuvre du Seigneur pourra lui rendre gloire, la cité sainte sera construite.

L’appel de Nathanaël comporte une allusion directe à la vision de Jacob
(cf. Gn 28). Ce que l’ancêtre du peuple de Dieu avait rêvé se réalise pleinement en Jésus Christ : ciel et terre se trouvent réunis, Dieu s’est fait homme.

Dans ce passage, Pour répondre à la méfiance de Nathanaël au sujet de Jésus, Philippe ne se lance pas dans un grand discours. II lui dit seulement : «Viens et vois.» (Jn 1, 46) Saint Jean emploie souvent dans son évangile cette corrélation entre les verbes “venir” et “voir”, pour signifier que seul celui qui accepte de faire un pas hors de ses peurs et de ses habitudes, pourra vraiment voir se déployer la puissance d’amour du Seigneur.

Abraham, Moïse, le peuple d’Israël ont osé se mettre en route, s’avancer vers Dieu, quitter leur pays et ils ont vu les merveilles de Dieu. Le Seigneur attend simplement que nous osions un pas pour aller à lui. Ce simple petit pas, plus qu’un grand discours, lui dit notre confiance, manifeste notre disponibilité. Alors avec confiance, avançons-nous vers Dieu : il nous fera voir sa miséricorde.

Ap 21, 9b-14 / Jn 1, 45-51