CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Déc 14

Celui qui doit venir ?

Lectures du mercredi 15 décembre 2021

«Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent ; la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice.» (Ps 84 (85), 11-12)

L’évangéliste Luc nous offre un long développement où le nom de Jean Baptiste revient neuf fois. Luc démontre l’importance de Jean comme précurseur du Messie promis par le Père. C’est Jean qui révèle Jésus comme le prophète par excellence, celui par qui le salut de Dieu atteint l’humanité entière.

Dans cet extrait de l’évangile selon Luc, Jean nous permet de reconnaître Jésus et de voir les signes qu’il pose. On ne rejoint pas Jésus directement, mais par la médiation d’un témoignage. Jean est le chemin pour rejoindre Jésus. Jésus est celui qui vient et qui accomplit le programme caractéristique des temps messianiques du salut promis par le Père.

Jésus ne se reconnaît pas seulement aux guérisons opérées, mais au pardon accordé aux pécheurs. Jésus offre le salut ultime d’une façon qui en fait trébucher beaucoup. Jésus est déconcertant. Comme Jean est le chemin pour rejoindre le Messie, Jésus est la médiation pour rejoindre Dieu le Père, l’Unique, le Créateur, le Juste.

Le chemin vers le Christ se reconnaît dans les gestes posés en son nom. Les gestes d’amour envers les malades, les malheureux et les pécheurs nous révèlent la présence du Christ parmi son peuple, parmi l’humanité entière. L’être humain rejoint le Christ dans le malade dont il apaise la souffrance, dans le malheureux et le mal-aimé dont il prend le temps de saisir profondément la souffrance.

Is 45, 6b-8.18.21b-25 / Lc 7, 18b-23