CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Juil 07

Le plus grand bien

Lectures du jeudi 8 juillet 2021

«Mais maintenant ne vous affligez pas, et ne soyez pas tourmentés de m’avoir vendu, car c’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé ici avant vous.»
(Gn 45, 5)

On ne peut s’empêcher de reconnaître la façon de faire de Dieu, lorsqu’on entend Joseph dire à ses frères de ne plus regretter de l’avoir vendu autrefois, puisque c’est pour leur conserver la vie que Dieu l’a envoyé le premier. Les plans de Dieu ne sont jamais bien évidents et l’histoire de Joseph le montre bien. Qui eut cru que tous les éléments en place, depuis la vente de Joseph, allait déboucher sur un plus grand bien pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Aussi, si nous ne comprenons pas toujours pourquoi Dieu permet telle ou telle chose dans nos vies, peut-être nous demande-t-il en revanche de lui faire confiance, de nous abandonner entre ses mains et de le laisser diriger notre barque. Le tout devrait finir par se dénouer, comme pour Joseph et ses frères.

Jésus donne aujourd’hui des consignes aux Apôtres pour qu’ils travaillent avec zèle en vue du Royaume et que leur travail débouche sur du concret. Il les incite à bouger pour lui : “Sur votre route, proclamez…, guérissez…, ressuscitez…, purifiez…, etc.” Il ne leur dit pas de se faire du capital personnel en se servant de son nom, mais de tout ramener à Dieu et de proclamer la Bonne Nouvelle : «Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.» (Mt 10, 8)

Il ne leur dit pas non plus de se faire entretenir, mais de mériter leur salaire. Il leur dit, enfin, qu’ils ne seront pas toujours bien accueillis et que, comme lui, ils rencontreront de farouches oppositions lorsqu’ils confronteront les systèmes établis et les bien-pensants.

Un appel lancé à nous aujourd’hui encore. Les apôtres s’en allaient deux à deux, annoncer l’Évangile. Ils ont pris la route pour aller proclamer que le Royaume des cieux est tout proche. Peu de bagages, rien d’inutile. L’essentiel ne réside pas dans les sécurités habituelles du voyageur, mais dans le message dont il est porteur. Notre vie est un départ perpétuel.

Gn 44, 18-21.23b-29 ; 45, 1-5 / Mt 10, 7-15