CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Avr 06

La fidélité à l’alliance d’Abraham

Lectures du jeudi 7 avril 2022

«J’établirai mon alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération ; ce sera une alliance éternelle ; ainsi je serai ton Dieu et le Dieu de ta descendance après toi.» (Gn 17, 7)

Aujourd’hui, les textes de la liturgie nous rappellent que Dieu ne nous abandonne jamais puisqu’ il a fait alliance avec nous : d’abord avec Abraham et le peuple juif ; puis avec nous de manière définitive par le Christ. Toute alliance suppose l’amour et la fidélité réciproques : du côté de Dieu, l’amour et la fidélité sont toujours au rendez-vous, mais qu’en est-il du nôtre ?

Toute la tradition biblique voit en Abraham le père croyants non seulement parce que Dieu l’a choisi pour se révéler, mais aussi et surtout parce que “notre père Abraham” reste le prototype de l’homme qui accueille la parole de Dieu et la garde. Cet accueil ne se limite pas à faire confiance à Dieu au moment où il parle, mais il se traduit également par un engagement de toute sa vie dans la fidélité à l’Alliance conclue avec Dieu.

En effet, une alliance est un engagement mutuel entre personnes, dont le plus bel exemple est certainement celui des époux qui s’engagent, l’un envers l’autre, dans l’amour et pour la vie. Dieu désire se lier à nous dans une telle alliance. Ainsi, le peuple d’Israël était lié à son Seigneur par une alliance d’amour.

Quant à Jésus, il est venu renouveler cette alliance, en nous invitant à le reconnaître lui et son Père dans l’Esprit et à demeurer fidèles à sa Parole. Même si ce n’est pas facile, il nous invite à le suivre : contre nos infidélités, notre orgueil, notre égoïsme et notre péché, il nous appelle à la fidélité, à l’humilité, à l’amour et à la sainteté. Devant ces appels, nous sommes toujours libres de faire comme les Juifs de l’évangile d’aujourd’hui et de lui lancer des pierres à notre façon, en lui disant que nous ne voulons pas de son alliance, qu’il nous confronte trop à nos limites et que nous sommes bien dans nos affaires sans lui. Toutefois, nous pouvons aussi profiter des derniers jours de notre montée vers Pâques pour nous tourner entièrement vers Lui.

Gn 17, 3-9 / Jn 8, 51-59