CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Août 13

La voie de l’enfance

Lectures du samedi 14 août 2021

«Laissez les enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent.» (Mt 19, 14)

L’évangile de ce jour revient sur l’enfance comme modèle de la vie spirituelle. L’enfant manifeste la faiblesse de celui qui dépend de ses parents ; la simplicité du cœur, la confiance le caractérisent. II n’y a pas là un éloge de la faiblesse et de la dépendance infantile, mais plutôt celui d’un sain réalisme, une invitation à sortir de nos rêves de toute-puissance. C’est être un enfant, au sens péjoratif du terme, que d’imaginer vivre sans le secours, sans le soutien de qui que ce soit. Et, dans ce réalisme, Dieu propose d’être notre appui. Dans sa tendresse, il connaît nos besoins et vient nous sauver.

Cette petite voie, mise en évidence par Thérèse de Lisieux, peut paraître facile à première vue, mais elle demande une grande maturité. A chaque pas, l’être humain est libre de choisir et il lui est plus naturel de rechercher sa propre satisfaction plutôt que d’accepter l’humilité que cette voie exige. Le premier texte, celui de la profession de foi d’Israël à Sichem, rappelle ce que signifie aimer Dieu : le servir exclusivement. Il n’y a pas de plus grande faute que de servir des idoles, c’est-à-dire d’adorer de faux dieux.

Combien de faux dieux servons-nous aujourd’hui ? Le verbe “adorer”, qui devrait être réservé à Dieu, est utilisé à tout propos, ce qui est révélateur de toutes les idoles que nous nous fabriquons. Nous adorons des choses, des activités, des animaux, des personnes, comme autant d’idoles que nous nous créons.

Avec la simplicité de l’enfant, sachons reconnaître que Dieu seul peut nous combler, que lui seul peut nous libérer de notre indigence.

Jos 24, 14-29 / Mt 19, 13-15