CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Sep 07

Nativité de la vierge Marie

Lectures du mercredi 8 septembre 2021

«Quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour.» (Rm 8, 28)

En célébrant la nativité de la vierge Marie, nous saluons en Marie, une femme proche de nous, qui a partagé notre condition humaine, une femme en qui Dieu a choisi de manifester son amour.

L’évangile proposé pour cette fête de la nativité de la Vierge Marie, peut, à prime abord, nous surprendre quelque peu. En effet, alors que nous célébrons la nativité de Marie, notre évangile commence par dire : «Voici comment fut engendré Jésus-Christ» (Mt 1, 18). La péricope que nous venons d’entendre, nous relate en effet, la nativité de Jésus, après nous avoir longuement énuméré sa généalogie… Il ne s’agit pas là, d’une erreur des liturgistes qui ont choisi cette péricope pour la fête d’aujourd’hui, mais bien plutôt d’un indice précieux pour la compréhension du sens de la fête de la nativité et du mystère de la vie de Marie en général.

Tout au long de l’année liturgique, nous célébrons Marie sous divers vocables qui, très souvent, sont à mettre en parallèle avec les mystères de la vie de Jésus-Christ. Ainsi, l’Immaculée Conception fait échos à l’annonciation, la nativité de Marie, à la fête de la nativité du Christ, que nous appelons Noël. Alors que Notre Dame des Douleurs, que nous célébrerons dans une semaine, nous rappelle le Vendredi Saint, l’Assomption nous renvoie quant à elle à la fête de l’Ascension. Ces parallèles nous montrent que Marie, la mère de Jésus est toute proche de son fils. Proche par sa vie d’abord : de sa naissance jusqu’à sa mort, Marie tout comme son fils Jésus, a fait de sa vie et de sa personne un “oui” à Dieu, mettant toute sa confiance et sa foi entre les mains du Père.

De plus, si le cycle liturgique, nous propose à plusieurs reprises de mettre en parallèle, les mystères de la vie du Christ avec ceux de Marie, c’est aussi pour nous faire comprendre, que Marie est intimement liée à l’histoire du salut, réalisée en son fils Jésus le Christ. Ainsi, en célébrant la nativité de Marie, c’est déjà en quelque sorte notre salut que nous célébrons. Une petite fille naît aujourd’hui : son nom est Marie et selon le mot de Jean de Damas “un ciel est formé sur la terre car le salut vient de commencer”. Une petite fille vient au monde aujourd’hui, si petite et si fragile, mais c’est elle pourtant qui donnera un jour naissance à Celui que l’Univers ne peut contenir.

C’est aujourd’hui la Nativité de Marie, réjouissons-nous donc, car en elle, l’aurore du salut commence déjà à briller. Amen.

Mi 5, 1-4a ou Rm 8, 28-30 / Mt 1, 1-16.18-23 ou Mt 1, 18-23