CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mai 19
Pentecôte: recevez l’Esprit Saint

Pentecôte: recevez l’Esprit Saint

«Tous furent remplis d’Esprit Saint» (Ac 2, 4)

Pour les lectures du jour, consultez AELF – 19 mai 2024.

En préparant cette prédication pour la fête de la Pentecôte, j’ai consulté un livre d’art regroupant des œuvres illustrant la vie de Jésus. Parmi ces pages consacrées à la Pentecôte, j’ai découvert de magnifiques représentations de Giotto, du Greco, et d’autres artistes.

Une question s’est alors imposée à moi: si j’étais artiste, comment représenterais-je la Pentecôte?

Un diptyque imaginé

Comment représenterais-je la page d’Évangile que je viens de lire? Rapidement, l’idée d’un diptyque m’est venue: un tableau composé de deux panneaux.

Premier panneau: avant l’arrivée de Jésus

Sur le premier panneau, je représenterais l’évangile jusqu’à l’arrivée de Jésus. Cette scène serait empreinte de tristesse: les disciples rassemblés dans une pièce sombre et verrouillée, leurs visages marqués par la douleur et la peur d’être arrêtés et tués comme Jésus.

L’absence de mouvement des personnages, les couleurs sombres et ternes renforcent l’atmosphère de mort et de crainte.

Deuxième panneau: après l’arrivée de Jésus

Le deuxième panneau représenterait cette même scène après l’arrivée de Jésus. Quel changement! La pièce sombre déborde maintenant de lumière. Les visages des apôtres, auparavant marqués par la crainte, sont à présent joyeux et apaisés. Le mouvement, la vie et la joie dominent très nettement.

Quel contraste entre ces deux panneaux! Et pourtant, c’est la même scène, le même événement.

Ce qui change, c’est la présence de Jésus.

Avant son arrivée, tout est peur et tristesse. Par sa présence, Jésus apporte la paix, la joie et la sérénité aux apôtres.

La situation des apôtres avant et après Jésus

Les apôtres avaient bien des raisons d’être tristes et apeurés. Leur maître avait été brutalement tué. Enfermés dans leur cénacle, ils étaient paralysés par la peur, n’ayant plus la force de témoigner de leur expérience de vie avec Jésus.

Mais l’arrivée soudaine de Jésus change tout. En le voyant, ils sont remplis de joie. La paix et la joie succèdent à la tristesse et à la peur. Jésus déverrouille les apôtres et les envoie en mission:

«De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.»

La situation des apôtres reste dangereuse, mais la présence de Jésus et le don de l’Esprit Saint leur donnent la force de sortir de leur cénacle et d’annoncer la Bonne Nouvelle.

La joie spirituelle

La joie mentionnée dans l’évangile de ce jour est une joie spirituelle, fortifiante et apaisante, même en temps de crise. Les apôtres vont quitter leur cénacle, déverrouiller les portes de leurs maisons et de leurs cœurs, et partir annoncer l’Évangile. Cette transformation est possible grâce à l’apparition de Jésus et surtout au don de l’Esprit Saint:

«Recevez l’Esprit Saint.»

Par l’Esprit Saint, Jésus sera toujours présent au milieu de son Église naissante. Grâce à l’Esprit Saint, la paix et la joie spirituelle rempliront le cœur des apôtres, quelle que soit la situation.

Près de 2000 ans se sont écoulés depuis la Pentecôte. Cela peut sembler lointain, mais cette Parole de Dieu est toujours actuelle. Aujourd’hui, nous vivons la Pentecôte: Jésus nous dit encore «Recevez l’Esprit Saint».

Nos peurs et la présence de Jésus

Peut-être sommes-nous comme les apôtres au Cénacle, marqués par la tristesse et la peur. Peur de nous engager, peur de perdre quelque chose, peur pour l’avenir, peur de témoigner de notre foi… Nos peurs peuvent être diverses.

Comme les apôtres, nous pouvons nous sentir seuls et perdus, incapables de percevoir la présence de Jésus.

Mais Jésus est présent parmi nous dans sa Parole et dans l’Eucharistie. En communiant au Pain de Vie, nous accueillons Jésus qui dit: «Reçois l’Esprit Saint». Il est notre lumière et notre force, et avec lui, nous ne sommes jamais seuls.

En ce jour de Pentecôte, ouvrons nos cœurs pour accueillir l’Esprit Saint offert par Jésus. Réjouissons-nous de ce don précieux, car c’est lui qui nous remplit de joie et de paix intérieure.

Amen. Alléluia.

Ac 2, 1-11 / Ga 5,16-25 / Jn 15, 26-27; 16, 12-15