CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mai 24

Le prix pour suivre Jésus

Lectures du mardi 25 mai 2021

«Donne au Très-Haut selon ce qu’il te donne, et, sans être regardant, selon tes ressources.» (Si 35, 12)

Quitter pour gagner au centuple, cela pourrait avoir des allures de marchandage. Mais on ne marchande pas avec le bonheur. Dieu nous a fait pour être heureux, encore faut-il quitter ce qui nous éloigne de lui. Si nous avons à nous découvrir pauvres devant Dieu, c’est pour retrouver notre condition originelle, quand nous sommes sortis nus des mains de Dieu.

Pendant longtemps on a réservé l’évangile d’aujourd’hui aux personnes qui s’engageaient dans la vie consacrée et qui renonçaient à la famille et à la propriété. Pourtant, ce texte de Marc s’adresse à l’ensemble des baptisés. Devenir disciple à la suite du Christ est un engagement exigeant et nous incite à faire des choix radicaux dans notre vie, quelle que soit notre vocation. Trop souvent les exigences de la vie familiale, l’implication dans la communauté civile, le travail, l’entretien de nos biens, l’expansion de nos avoirs nous accaparent et nous submergent à tel point qu’il n’y a plus de place pour Dieu.

Certes, l’évangile ne nous arrache pas de nos devoirs civiques. Il nous rappelle toutefois que nous sommes appelés à effectuer des choix qui peuvent nous inciter à poser des gestes radicaux à certains moments, à cause de notre engagement de baptisés. Ce n’est pas là une tâche facile, affirme Jésus lorsqu’il dit que quiconque quittera maison, famille et terres recevra le centuple, avec des persécutions. Tout quitter pour suivre le Christ ne signifie pas rejeter ou renier ce qui nous entoure et fait partie de notre vie. Il s’agit plutôt de ne pas nous laisser accaparer par ce qui meuble notre quotidien au point d’en faire un absolu, une fin en soi.

Si 35, 1-15 / Mc 10, 28-31