CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Sep 12

Choix de vie

Lectures du lundi 13 septembre 2021

«Cette prière est bonne et agréable à Dieu notre Sauveur, car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité.»
(1 Tm 2, 3-4)

Bien des choix s’offrent à nous chaque jour. À travers les petites décisions quotidiennes nous nous engageons : soit sur un chemin qui donne plus de vie, soit au contraire sur une route qui la mortifie.

L’évangile du jour nous propose un modèle de ces attitudes qui suscitent de la vie. Il s’agit d’un centurion dont un des esclaves est gravement malade. Le sort de son serviteur le préoccupe, il se dérange pour lui. Il envoie des notables juifs intercéder auprès de Jésus pour qu’il vienne sauver l’esclave. Jésus répond favorablement à la demande du centurion.

Il se met donc en route. Alors qu’il arrive près de la maison du Romain, ce dernier a une attitude encore plus surprenante : il se sait païen, il connaît les implications de son statut pour les Juifs et les accepte. Il reconnaît et accepte son indignité, selon la loi juive, à recevoir Jésus chez lui. Il mesure humblement l’écart qui le sépare du jeune rabbin. Jésus est émerveillé de tant de foi, d’humilité, de déférence. Choisir la vie, décider de promouvoir avec Jésus la vie autour de soi, c’est refuser les attitudes qui déshumanisent et s’inspirer de celles du centurion.

Saint Jean Chrysostome, dont nous faisons mémoire aujourd’hui, est né à Antioche vers le milieu du quatrième siècle. D’abord moine, puis ermite, il fut choisi comme patriarche de Constantinople. Menant une vie simple et pauvre, ce père de l’Église grecque, doit à sa remarquable éloquence l’origine de son surnom de Chrysostome, signifiant littéralement « Bouche d’or ». Avec rigueur, il soutint la foi catholique contre la pression du pouvoir impérial. Ce zèle lui valut d’être destitué de son siège patriarcal de Constantinople et d’être exilé sur les bords de la mer Noire, où il mourut en 407. Encouragés par cet exemple de sainteté, demandons à Dieu de purifier nos cœurs afin que nous marchions toujours plus fidèlement à la suite du Christ.

1 Tm 2, 1-8 / Lc 7, 1-10