CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Déc 27

Les Saints innocents

Lectures du mardi 28 décembre 2021

«Si nous reconnaissons nos péchés, lui qui est fidèle et juste va jusqu’à pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.» (1 Jn 1, 9)

Hier déjà, la fête de saint Jean rapprochait le mystère de Noël de celui de Pâques. C’est encore le cas aujourd’hui avec la mémoire des Saints Innocents. Dès sa naissance, Jésus, Verbe de Dieu, n’est pas reçu par les hommes. Ici, le roi Hérode voit en lui un concurrent.

Tout au long de sa vie, Jésus sera confronté à ce risque d’être perçu comme un Roi-Messie venu établir le Royaume de Dieu en ce monde. Ce motif est considéré comme suffisamment dangereux tant par les rois que par les chefs religieux pour que Jésus soit un jour effectivement condamné à mort.

Toutefois, avant même cette condamnation, la folie des hommes ira jusqu’à supprimer tous les nouveau-nés de son âge dans la région de Bethléem. Cet épisode, que seul l’évangéliste Matthieu nous décrit, nous rappelle le massacre des enfants hébreux par Pharaon au chapitre premier de l’exode. Ainsi, pensait le Pharaon, le peuple hébreu s’affaiblirait et ne prospérerait plus. Comme Moïse, Jésus, le nouveau Moïse, le nouveau Messie, échappe de justesse à ce carnage qui eut lieu dans la lumière de Noël.

Les Innocents ont été pris dans une tourmente qui les dépassait, mais ce sont des saints. Alors qu’ils n’ont peut-être même pas pris conscience d’eux-mêmes, ils annoncent déjà les martyrs qui mourront en proclamant lucidement le nom de Jésus. La mort du Christ donne le sens de la leur, même si eux n’ont pu le percevoir. Ils sont l’agneau innocent, celui dont le sacrifice appelle et laisse déjà entrevoir un monde où le plus petit, loin d’être éliminé, sera enfin reconnu.

1 Jn 1, 5 – 2, 2 / Mt 2, 13-18