CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Déc 23

Toi, petit enfant, tu prépareras Ses chemins

Lectures du vendredi 24 décembre 2021

«Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y
habite ?
(…) Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras auprès de tes pères, je te susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté.» (2 S 7, 5.12)

Aujourd’hui est venue la plénitude des temps. Celui que les prophètes annonçaient, le Fils de la Promesse paraît dans notre monde comme un astre venu nous visiter, pour guider nos pas sur le chemin de la paix. Zacharie accueille son fils Jean comme signe de la venue du Seigneur. Il prononce une bénédiction qui annonce une œuvre de transformation.

Ainsi, les deux lectures d’aujourd’hui parlent d’avenir, selon des points de vue différents, mais qui se rejoignent. Dans la première lecture, le prophète Nathan révèle comment Dieu s’est engagé envers le roi David et ses sujets, le peuple d’Israël. Dans la lecture évangélique, Zacharie proclame la poursuite de cet engagement qui prendra un tournant auquel le nouveau-né, Jean Baptiste, participera. Deux passages bibliques où Dieu prend l’initiative et s’associe à des personnes pour faire connaître et réaliser son salut.

Ces lectures parlent aussi d’accueil, à l’instar de David qui désire construire une maison pour le Seigneur. L’arche d’alliance, symbole de la présence de Dieu au milieu de son peuple, servait de sanctuaire portatif quand les Israélites séjournaient dans le désert et il protégeait cet objet sacré d’une tente. Une fois installés en Terre Sainte, les Israélites déposent l’arche dans la nouvelle capitale : Jérusalem. Si la tente convenait au désert, Israël doit maintenant songer à construire une demeure digne de la grandeur de Dieu.

Cependant, celui-ci nous répond qu’il n’a nullement besoin d’une telle maison : la preuve en est la mangeoire où le Fils de Dieu sera déposé à Bethléem. A quelques heures de Noël, nous pouvons nous demander comment nous accueillons le Seigneur. Qu’est-ce que nous voulons lui construire ? Quelle bénédiction souhaitons-nous lui adresser ? Quelle transformation espérons-nous ?

2 S 7, 1-5.8b-12.14a.16 / Lc 1, 67-79