CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Déc 13

Heureux les humbles

Lectures du mardi 14 décembre 2021

«Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit ; il prendra pour abri le nom du Seigneur. (…) Ils ne diront plus de mensonge ; dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer.» (So 3, 12-13)

Chez Matthieu, la parabole des deux enfants est la première d’une trilogie de paraboles sur le jugement. On retrouve une situation semblable dans la parabole du fils prodigue chez Luc. Ces paraboles présentent deux sortes de juifs : ceux qui font finalement la volonté du Père et ceux qui s’en fichent, même après avoir dit oui au Père. En décrivant ces deux situations différentes, Matthieu fait remarquer que l’être humain ne se juge pas à ses intentions très souvent changeantes, mais bien à ses actes.

Dans la première lecture, on décrit Jérusalem comme la ville pleine d’orgueil et de suffisance. Le Salut est promis aux pauvres, non pas de richesses mais de cœur, c’est-à-dire les humbles. Le Seigneur est à l’écoute du pauvre et le sauve, le délivre de ses angoisses. Le Seigneur accueille qui reconnaît son tort, regrette le mal et s’en repent. Ce sont les publicains et les prostitués qui ont cru à la parole de Jean Baptiste et non les chefs des prêtres. Le Salut est apporté à ceux et celles qui reconnaissent le mal en eux et qui s’efforcent de s’en éloigner.

Les publicains et les prostituées précèdent les chefs des prêtres dans le Royaume de Dieu et prennent leur place. Ils incarnent le peuple nouveau. À l’image de Jésus, Matthieu plaide pour une Église accueillante aux publicains et aux prostituées, accueillante aux pécheurs qui se repentent de leurs fautes, et que la conversion a touchés. Il y a plus de place pour ceux qui se reconnaissent petits devant Dieu.

So 3, 1-2.9-13 / Mt 21, 28-32