CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Juil 12

Rendre compte de ses refus

Lectures du mardi 13 juillet 2021

«Et moi, je te prie, Seigneur : c’est l’heure de ta grâce ; dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi, par ta vérité sauve-moi.» (Ps 68 (69), 14)

Très souvent, dans l’Écriture, Moïse et Jésus sont mis en parallèle. La Tradition reconnaît en Moïse la figure de l’Envoyé de Dieu et en Jésus l’accomplissement de ce que Moïse avait annoncé. Les lectures d’aujourd’hui ne font pas exception.

Moïse apparaît dans cet épisode comme un personnage ambigu. Hébreu, il est élevé comme un Égyptien ; Egyptien d’adoption, il prend le parti des Hébreux. Cette ambivalence le fait rejeter des deux côtés et il doit s’enfuir parce qu’il ne peut compter sur la confiance d’aucun des deux camps.

La situation de Jésus n’est guère plus brillante. Quoi qu’il fasse, il n’est pas reçu par les siens. Comme Moïse, il n’a pas réussi à conquérir leur confiance. L’Évangile va nous parler de trois villes qui entendent Jésus et voient ses miracles, mais qui ne se convertissent pas, en raison d’une certaine routine. En effet, entendre l’appel de Dieu et y répondre, c’est quitter ses habitudes et ce chemin de conversion est exigeant.

Pourtant, l’Écriture en témoigne, Dieu se sert de ces personnages pour sauver son peuple. Comme les Hébreux et les villes incroyantes, nous pouvons rester en dehors du salut proposé en Jésus : Dieu est un Dieu de liberté. Mais nous renoncerions alors à un cadeau que d’autres auraient mieux su accueillir que nous. Et nous aurions à rendre des comptes pour notre négligence, notre fermeture, notre refus de croire. Osons nous le dire en face, la parole de Jésus est sévère pour ceux et celles qui gaspillent le don de Dieu.

Ex 2, 1-15a / Mt 11, 20-24