CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Juil 05

Les ouvriers de la moisson

Lectures du mardi 6 juillet 2021

«Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger.» (Mt 9, 36)

L’évangile d’aujourd’hui nous dit que Dieu ne peut se résoudre à abandonner son peuple. Au contraire, il ne cesse de lui renouveler ses grâces et lui envoie son propre fils. Ce sauveur, saisi par la détresse de son peuple, met tout en œuvre pour lui venir en aide.

Ce qui frappe encore dans la lecture évangélique, c’est la mention des ouvriers. Manifestement, Jésus n’espère pas tout accomplir seul. Il invite des hommes et des femmes à prendre leur part du projet de salut de Dieu. Maintenant que le Fils ressuscité est retourné vers le Père, son appel prend encore plus d’actualité.

Lui parti, il reste les ouvriers et les ouvrières de la mission que nous sommes. Et la foule est toujours aussi fatiguée et abattue. De quelque côté que nous nous tournions, nous ne pouvons pas ne pas sentir la détresse du monde. Plus que jamais, il faut annoncer la bonne nouvelle du salut. La tâche peut nous paraître surhumaine et elle l’est, en effet. Du moins, si nous oublions que le Christ est le seul vrai missionnaire et qu’il est toujours à l’œuvre pour son peuple.

Si nous croyons en la force de son Esprit, nous n’hésiterons pas à répondre à son appel. Aujourd’hui encore, les missionnaires sont trop peu nombreux. Malgré ce triste constat, l’heure ne laissons aucune place à la résignation ou au désespoir. Accueillons l’invitation qui nous est faite à prier le maître d’envoyer des ouvriers efforçons d’être nous-même de bons ouvriers dans la vigne du Seigneur.

Gn 32, 23-32 / Mt 9, 32-38