CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Juil 15

Une miséricorde plus grande que nos misères

Lectures du vendredi 16 juillet 2021

«Si vous aviez compris ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice, vous n’auriez pas condamné ceux qui n’ont pas commis de faute. En effet, le Fils de l’homme est maître du sabbat.» (Mt 12, 7-8)

«Je veux la miséricorde, non le sacrifice» (Mt 11, 7) déclare Jésus dans l’Évangile de ce jour. Par là, il veut affirmer le primat de la conscience sur la règle, le primat de la miséricorde sur toute prescription cultuelle. Jésus ne vient certes pas supprimer la loi, il vient en révéler tout le sens. Il nous invite à une fidélité dans l’amour bien plus exigeante qu’un légalisme desséchant. Ce sont les dispositions du cœur qui importent d’abord, car le vrai culte de Dieu est inspiré par l’amour.

Dès lors, nous ne devons pas craindre de reconnaître notre besoin urgent du pardon de Dieu. En nous montrant miséricordieux envers nos frères, nous éprouvons nous-mêmes notre propre pardon, car nous montrons ainsi l’authenticité de notre démarche, de notre désir de rétablir les relations avec Dieu et avec nos frères, en lesquels il est présent. C’est là le sens des paroles du Notre Père «Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.»

Ex 11, 10 – 12, 14 / Mt 12, 1-8