CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mar 04

Montre-moi ton chemin Seigneur

Lectures du samedi 5 mars 2022

«Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent.» (Lc 5, 31-32)

La lecture évangélique met en évidence un des plus grands malentendus à propos de Jésus dont témoignent les Écritures. Jésus choisit de fréquenter des pécheurs, des impurs, des exclus. Les autorités religieuses de l’époque y voient une véritable provocation. Pour eux, Jésus approuve ainsi les gestes et comportements des gens dont il s’entoure. La réponse qu’il sert aux pharisiens et aux scribes montre qu’il n’en est rien. Jésus se fait proche des pécheurs non pas pour les condamner ou pour les encourager dans leurs agissements, mais bien pour leur ouvrir une autre voie. Par sa seule présence, par l’amour et la compassion qu’il leur témoigne, il espère provoquer chez eux une transformation. Qui sait, peut-être que les mots de la première lecture deviendront, pour ces personnes, une réalité inscrite dans leur vie : «ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi.» (Is 58, 10)

Jésus apporte une lumière dont tellement de gens sont privés à cause des règles, obligations et contraintes de toutes sortes imposées par les structures et les institutions. Dans le judaïsme d’alors, les exigences de pureté sont si complexes et lourdes que seule une minorité parvient à les respecter. La majorité, elle, fait tout son possible pour s’en tirer honorablement. Pour les moins chanceux et les plus vulnérables, c’est l’exclusion sociale, l’obscurité morale et religieuse presque complète. Quand Jésus leur fait signe de le suivre ou qu’il accepte de partager leur table, quel étonnement ! Ils retrouvent soudainement une place au grand jour et un nouveau visage de Dieu.

Un peu comme le publicain Lévi, que Jésus appelle et qui deviendra Matthieu l’évangéliste, Jésus appelle chacun de nous à le suivre. Comme pour Matthieu, Jésus se tient près de nous pour nous transformer et transformer nos vies.

Is 58, 9b-14 / Lc 5, 27-32