CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Juin 18

Agir dans le secret: la discrétion de l’amour

«Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.» (Mt 6, 1)

Pour les lectures du jour, consultez AELF – 19 juin 2024.

On reproche souvent à Dieu de ne pas être présent dans notre monde, d’être trop discret. Il ne retient pas la main qui blesse ou qui tue, il n’arrête pas les guerres, il ne dénonce pas les injustices, il ne rétablit pas un juste partage des biens, comme s’il n’en éprouvait pas le besoin.

N’a-t-il pas nos voix et nos mains pour cela? Dieu n’est pas vantard, il ne publie pas tout ce qu’il fait. Il agit dans l’ombre, ou mieux, il dépose sa lumière, non pas dans les journaux et à la télévision, mais dans nos cœurs.

Dieu agit en passant par le secret de notre cœur. Son action est discrète.

De même, Jésus recommande d’agir sans ostentation, d’aimer même si cela ne fait pas de bruit, de rendre visite à la personne malade qui ne pourra jamais rendre la pareille, d’aider financièrement un membre de sa famille à l’insu de la parenté.

Les prophètes, dans l’Ancien Testament, posaient des gestes qui impressionnaient. Élie, puis à son tour Élisée, prennent leur manteau, le roulent et en frappent les eaux qui s’écartent de part et d’autre. Ces signes éclatants montraient que Dieu accompagnait le prophète, mais ne disaient rien de l’expérience personnelle que le prophète avait de Dieu.

Les fortes expériences d’amour se vivent dans la discrétion… les petites aussi.

Un geste fait par amour n’a pas besoin d’être connu pour apporter à qui l’a posé la joie et la paix.

Jésus nous invite à agir dans le secret, à prier, à faire l’aumône, à jeûner discrètement, car notre Père voit ce que nous faisons en secret.

2 R 2, 1.6-14 / Mt 6, 1-6.16-18