CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mar 30

Le témoignage des œuvres

Lectures du jeudi 31 mars 2022

«Souviens-toi de moi, Seigneur, dans ta bienveillance pour ton peuple ; toi qui le sauves, visite-moi.»
(Ps 105 (106), 4)

L’heure est grave dans la première lecture du livre de l’Exode, qui met en scène la trahison du peuple tout entier. Moïse, au sommet du mont Sinaï, fait face à la colère grandissante de Dieu : Israël se prosterne devant les dieux de l’empire Égyptien. Le veau de métal fondu devient le signe de l’Alliance rompue entre Dieu et son peuple. Il ne reste plus qu’à tout consumer pour recommencer et Dieu d’annoncer à Moïse : «Maintenant, laisse-moi faire ; ma colère va s’enflammer contre eux et je vais les exterminer !» (Ex 32, 10)

Cependant, Moïse se fait aussitôt le défenseur du peuple. Sans l’excuser, il en appelle à l’honneur du Seigneur en faisant presque du chantage et en rappelant à Dieu sa fidélité : «Pourquoi donner aux Égyptiens l’occasion de dire : “C’est par méchanceté qu’il les a fait sortir ; (…) Souviens-toi de tes serviteurs, (…) à qui tu as juré par toi-même : “Je multiplierai votre descendance comme les étoiles du ciel. »» (Ex 32, 12-13) Moïse s’est donc fait le médiateur et le protecteur du peuple pécheur devant la colère divine, que son habileté parvint à apaiser.

Jésus lui aussi est le médiateur d’une alliance nouvelle entre Dieu et les hommes. Jésus est venu pour que les hommes soient sauvés et ce sont les œuvres qu’il accomplit qui témoignent qu’il est bien le médiateur, l’envoyé de Dieu auprès des hommes ! Malheureusement, les Juifs de son époque ont largement refusé sa médiation. Ils n’ont pas reconnu en lui leur messie, le nouveau Moïse ! Ils scrutaient les Ecritures et n’ont pas réussi à comprendre qu’elles rendaient témoignage au Christ !

Cet évangile nous permet de nous resituer par rapport à Jésus-Christ. Reconnaissons-nous en lui, le médiateur, celui qui nous révèle le visage du Père ou alors, sommes-nous aussi trop habités par notre péché qui nous aveugle et nous empêche ainsi de reconnaître en Jésus le reflet de la gloire de Dieu le Père ?

Ex 32, 7-14 / Jn 5, 31-47