CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mar 31

La patience et la douceur du juste éprouvées

Lectures du vendredi 1er avril 2022

«Il est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu. Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre.» (Ps 33 (34), 19-20)

Les textes liturgiques de ce jour, nous proposent une nouvelle fois d’approfondir notre connaissance du Christ. Les Juifs de l’évangile endurcis dans leur cœur refusent de le reconnaître : «Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est.» (Jn 7, 27) s’exclament les Juifs contre Jésus dans l’évangile ! Or ce n’est que dans la foi que, nous ne pouvons mieux saisir qui est vraiment Jésus. La liturgie d’aujourd’hui nous invite à reconnaître en Jésus le juste contre lequel conspirent les impies dont nous parle le livre de la sagesse !

Dans le monde politique, comme dans le domaine religieux, il peut être tentant de rejeter un message lorsque le messager ne nous plaît pas. Il se peut que nous n’aimions pas sa personnalité, sa manière de faire les choses ou de parler. Nous nous fermons alors à tout ce qui peut venir de cette personne. De la même façon, la plupart des contemporains de Jésus refusent de reconnaître en lui le Messie que le peuple attend. Ils n’arrivent pas à voir en lui davantage qu’un homme dont ils connaissent le lieu d’origine, la Galilée. Ils se ferment alors à son message et ne veulent pas admettre qu’il est l’envoyé de Dieu. Le texte ajoute que les habitants de Jérusalem l’identifient aussi comme «celui qu’on cherche à tuer» (Jn 7, 25). Ceux qui entretiennent de telles intentions se disent peut-être, comme dans la première lecture, que «Si le juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires.» (Sg 2, 18)

Quant à nous, comment réagissons-nous lorsque le message de Jésus nous déroute ? Sommes-nous portés à mettre de côté les paroles qui nous contrarient pour ne garder que celles qui nous conviennent ? Sommes-nous prêts à accepter Jésus comme l’envoyé de Dieu et à accueillir son message qui nous interpelle à grandir dans la foi ?

Sg 2, 1a.12-22 / Jn 7, 1-2.10.14.25-30