CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mar 10

Près de Dieu, le pardon

Lectures du vendredi 11 mars 2022

«Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas.» (Ez 18, 27-28)

La lecture du livre d’Ezéchiel vient nous dire qu’il n’est jamais trop tard pour Dieu, en nous apportant là un message libérateur ! Combien de fois, enfermons-nous les autres dans leurs faiblesses et leurs défauts ! Combien de foi nous enfermons-nous nous-mêmes dans nos propres limites, désespérant de ne pouvoir en changer ! Le Seigneur aujourd’hui vient arrêter cet élan de désespérance, car lui, ne désespère jamais de nous. D’un amour infatigable, il est toujours là, il nous attend. Il suffit de nous retourner pour le rencontrer. Donnons-nous une chance et croyons nous aussi que nous pouvons toujours changer et nous tourner vers Dieu. Regardons les autres, comme Dieu les regarde, avec ce regard libérateur qui croit et qui espère que chacune et chacun, quelle que soit sa situation, peut devenir meilleur et se convertir !

L’évangile quant à lui, vient nous rappeler que l’on ne peut pas séparer l’amour de Dieu de l’amour du prochain. Dieu ne veut pas nous voir aller vers lui, une offrande dans les mains et, dans le cœur, la rancune et la volonté de vengeance. En ces conditions, présenter une offrande serait un geste faux. C’est dans le cœur qu’est notre vérité profonde. La haine et le mépris conservés dans le cœur mènent parfois à des paroles outrageantes et même à des gestes regrettables.

Ainsi, on ne peut séparer l’amour de Dieu et du prochain, car il s’agit d’un même commandement. Nous devons parfois réclamer justice, mais cette recherche de justice ne doit pas s’accompagner de haine et de désir de vengeance. Ces deux enseignements sont certes exigeants. Dieu demande beaucoup de nous aujourd’hui et cela peut même nous paraître inatteignable ! Mais, n’oublions pas que c’est lui-même qui nous donne et nous montre l’exemple, lui qui a demandé à son Père de pardonner à ceux qui le condamnaient à mort. Ainsi, il est le premier de cordée sur notre route ! Ne craignons donc pas d’avancer à sa suite.

Ez 18, 21-28 / Mt 5, 20-26