CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Oct 31

Travailler à sa propre sainteté

Lectures du lundi 1er novembre 2021

«Voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu.» (1 Jn 3, 1)

Aujourd’hui, en la fête de tous les saints, nous célébrons tous ceux et celles qui ont mené une sainte vie : les saints reconnus par l’Eglise, mais aussi tous les hommes et toutes les femmes, dont les noms ne figurent sur aucun calendrier, mais qui ont construit leur vie sur le message d’amour, de vérité et de justice du Christ.

Tous ces saints, ne furent pas des êtres parfaits qui n’ont jamais commis la moindre faute, non, il ne faut pas confondre un saint avec un demi-dieu. Ils furent des êtres humains comme nous, avec leurs limites et leurs faiblesses, des hommes et des femmes ordinaires qui ont choisi de mettre leurs pas sur ceux de Jésus Christ. C’est ce choix, radical et sans compromission, qui en a fait des saints, des amis de Dieu. Parce qu’ils ont tout misé sur Dieu, ils appartiennent à la foule immense, de toutes nations, races et nations qui ont lavé et purifié leurs vêtements dans le sang de l’Agneau.

Pour nous, ils sont des modèles de foi et de vertus. Les saints nous rappellent en effet que tout chrétien est appelé à demeurer fidèle à la foi de son baptême, que tous, nous sommes invités à avancer avec constance et droiture sur notre chemin de vie, et cela où que nous vivions, habitions ou travaillons. En effet, il ne suffit pas de connaître, d’aimer ou de vénérer les saints. Mais, nous devons aussi faire quelque chose pour appartenir un jour à cette foule immense d’hommes et de femmes dont nous parle la lecture de la première lettre de saint Jean. Car, depuis notre baptême nous portons la marque de Dieu sur notre front, comme un sceau indélébile. Aussi, nous sommes invités, avec la grande foule des saints de tous les temps, à proclamer que le salut vient de notre Dieu. Nous sommes aussi invités à laver nos vêtements dans le sang de l’agneau, pour qu’ils deviennent blancs et purs.

Oui, nous sommes les modèles dont l’Église a besoin aujourd’hui. Nous sommes les saints, dont les générations à venir ont besoin. La jeunesse actuelle, cherchant la vie en plénitude, demande aux personnes convaincues de leur indiquer ce vrai chemin. La foi frêle et chancelante des jeunes générations peut être pour nous une motivation supplémentaire de devenir des saints, c’est-à-dire, les témoins d’une foi qui n’est pas seulement vraie et juste, mais bien plus les témoins d’une foi possible à vivre, d’une foi porteuse de vie et d’espérance.

Puisse cette solennité de la Toussaint, être pour nous l’occasion de raviver notre foi, afin que nous devenions toujours plus les témoins d’une foi vivante, témoins dont notre époque à plus que jamais besoin.

Ap 7, 2-4.9-14 / 1 Jn 3, 1-3 / Mt 5, 1-12a