CHAQUE JOUR LA PAROLE DE DIEU
Mar 20

Mon âme a soif de Dieu

Lectures du lundi 21 mars 2022

«Que cet homme vienne à moi, et il saura qu’il y a un prophète en Israël.» (2R 5, 8b)

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus vient de lire le passage d’Isaïe qui le désigne comme le Messie. Concluant sa lecture par : «Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre.» (Lc 4, 21), il ne pouvait laisser indifférents ses auditeurs, qui restent sceptiques et ne reconnaissent pas en Jésus l’envoyé de Dieu.

Jésus leur rappelle alors, qu’aux temps d’Élisée, ce ne furent pas les lépreux d’Israël mais bien Naaman le Syrien qui obtint guérison. Ce grand général païen, lui aussi atteint de la lèpre, suivit successivement les indications de sa jeune esclave juive, puis l’ordre d’un messager du prophète. En raison de son humilité à l’égard des plus petits, il fut purifié de son honteuse maladie.

Jésus commente alors cet épisode en disant «Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays.» (Lc 4, 24) Et l’on observe effectivement ce discrédit à l’égard des prophètes bibliques dans l’histoire d’Israël. Leur talent consiste moins en des prédictions sur l’avenir qu’en la mémoire des engagements pris par le peuple devant Dieu. Cette terrible lucidité, qui les amène à dire la vérité à propos des dérapages qu’ils constatent, n’est pas une fuite en avant mais une claire vision des conduites et des mœurs. Pas plus que le préfet de discipline n’est aimé des élèves de la salle commune, le prophète n’est bienvenu chez lui. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne soit pas nécessaire, voire, essentiel.

Le message de l’évangile est ainsi clair : Jésus nous invite à écouter les prophètes d’aujourd’hui, même si leurs annonces peuvent nous déplaire. Aujourd’hui ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur. Naaman le Syrien nous est donné en exemple, pour son humilité, lui qui a écouté la voix de cette esclave juive et du prophète Elisée ! Cette humilité, cette docilité a fait de lui un homme nouveau ! Puisse-t-il en être ainsi pour nous aussi. Amen.

2R 5, 1-15a / Lc 4, 24-30